Vivre Sans-Culotte (guide pour débutante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre Sans-Culotte (guide pour débutante)

Message  Webmaster le Lun 4 Aoû - 14:36

Avant tout, notez que ce guide s'adresse majoritairement aux femmes (pour une raison pratique), mais des conseils sont également donnés à destination des hommes.

Ce guide vous donnera une base pour abandonner définitivement vos dessous et ainsi retrouver la liberté perdue de nos proches ancêtres puisque que cet article est une invention du 19ème siècle. Il se généralisa pour des questions d'hygiène. Il est vrai qu'à cette époque cet argument était sans conteste de salubrité publique puisque l'hygiène n'était pas quelque chose de connu dans l'esprit des gens.

De nos jours, l'hygiène est partout et il ne viendrait à l'idée de personne de porter sur soit un vêtement sale. Alors, pourquoi porter une culotte ? Les jupes, robes et pantalons que vous enfilez le matin sont-ils sales pour qu'il soit utile de vous protéger par un rempart ?
De plus, il est connu que les microbes et autres cochonneries apprécient fortement les zones chaudes et humides ; conditions idéales qu'offrent vos dessous tout au long d'une journée.

Alors, pourquoi hésiter à abandonner vos dessous ? Voici les 6 principaux arguments généralement donnés :

1) Ça se verra…
Probablement moins que vous ne le pensez. C'est une appréhension tout à fait naturelle mais qui est totalement irrationnelle. En effet, toutes celles et ceux qui ont abandonné leurs dessous témoignent de cette impression mais qui au bout du compte reste une impression. Vous serez la seule à savoir que vous ne portez rien sous vos vêtements et cette idée d'interdit pourrais même, un peu, vous amuser.
Bien sur, si vous devez vous déshabiller, en présence de quelqu'un, pour une raison ou pour une autre, cette personne risque fortement de le découvrir.
Mais cette situation est très rare et le plus souvent parfaitement contrôlable. Si ça vous tracasse, ayez toujours sur vous une culotte dans votre sac à main ; un peu comme une femme qui a toujours un tampon sur soit au cas où.
Après, avec l'habitude et la conviction du bien fait de ce mode de vie, vous ne craindrez plus de vous retrouver dans ce type de situation et si elle devait se reproduire, elle ne vous gênera plus.

2) Une découverte accidentelle…
Si vous craignez qu'un coup de vent malheureux vienne à vous exposer aux regards extérieurs, portez des vêtements longs ou des matières lourdes. Mais regarde autour de vous. Cette situation n'est vraiment pas si courante, même par un vent soutenu.
Et puis en été, époque où les jupes sont courtes et légères, le vent est une donnée bien rare, et vous apprécierez d'être légèrement vêtue et nue dessous.
A l'heure actuelle ceci vous paraît très improbable, et pourtant, une fois cette sensation de liberté goûtée, vous ne pourrez plus vous en passer.
Dans d'autres situations, par exemple assise, vous craindrez peut être que l'on puisse apercevoir votre entrejambe par l'ouverture formé par vos cuisses et la jupe. Là encore, observez autour de vous, et vous constaterez que c'est très rarement possible.
Ceci dit, pour être certaine de l'impossibilité de la chose, garder vos jambes jointes, ou croisées ; ainsi, personne ne pourra voir que vous ne portez pas de dessous. Une autre solution est de poser votre sac à main sur vos cuisses. Mais là encore, vous constaterez très vite que ces craintes sont superflues.
Pour finir, en ce qui concerne les proches, et en particulier la famille, ils n'ont pas à entrer en ligne de compte. C'est à vous de faire vos propres choix ; il s'agit de votre vie, de votre décision (à moins que vous n'ayez toujours pas coupé le cordon ; mais là, c'est un autre problème). Vous pouvez tout à fait vivre votre nouveau style de vie en toute confidentialité, pour vous-même. Et peut être qu'au fil du temps vous serez plus à même d'en parler autour de vous.

3) C’est sale…
Vous avez sûrement, comme la majorité des gens, l'a priori disant que ne pas porter de culotte est moins hygiénique. C'est faux ! Et c'est même l'inverse !
La culotte retient l'humidité produite par les parties génitales (que ce soit la transpiration naturelle ou d'autres sécrétions…) favorisant ainsi la prolifération des microbes et autres bactéries (présentent même sur une culotte fraîchement sortie de son tiroir…). En effet, il est connu qu'ils se multiplient plus vite dans des endroits chauds et humides, et l'entrejambe réunit ces 2 conditions. Le fait de ne pas porter de culotte permet à cette zone de ne pas rester tout au long de la journée dans une certaine moiteur et ainsi permet à la peau de mieux respirer et se réguler.
Il y a aussi l’argument des pertes vaginales qui imposeraient donc le port d’une culotte. Cependant, nombres de femmes qui ont abandonné tous types de sous-vêtements ont constatées une forte diminution, pour ne pas dire une absence totale, de ces fameuses pertes vaginales.
Donc non, le "Sans-Culotte" n'est pas réservé aux femmes qui n'ont pas de pertes, c'est même le contraire ; vos pertes diminueront. Et si votre flore vaginale se battait-elle trop souvent contre certains ennemis qui prolifèrerait trop ?
Lors de vos premières sorties Sans-Culotte, emportez dans votre sac à main quelques lingettes afin de vous essuyer de temps en temps pendant la phase de réadaptation de votre corps.

4) Les menstruations…
C'est un problème très limité dans le temps qui ne justifie pas de porter une culotte en dehors de cette période. Quand bien même, il est rappeler que la culotte est une invention très récente, et qu'avant, les femmes (et les hommes) ne portaient rien sous leurs vêtements !
Or, les femmes ont depuis toujours ces petits tracas périodiques. Vous direz, il faut vivre avec son temps. Certes. Mais argumenter qu'il faut porter une culotte parce que les règles existent et une aberration !
Ceci dit, même en période de règle, il est tout à fait possible de s'affranchir de la culotte, car les serviettes hygiéniques ne sont pas la seul parade à ce petit problème. Les tampons sont un moyen de protection moderne et très efficace, même si vous ayez un saignement particulièrement abondant. Emportez toujours un ou deux tampons disponibles dans votre sac à main, et repliez bien la ficelle en vous (dans votre vagin).
Cependant, ce mode de protection à l'inconvénient de provoquer un risque de syndrome de choc toxique (SCT) sans compter le risque d'assèchement vaginal prolifique pour les infections.
Heureusement, une révolution est en cours en matière de protection menstruelle. Il existe maintenant une alternative aux serviettes et aux tampons ; c'est la mooncup. Encore assez peu connu, mais elle se démocratise de plus en plus et le nombre de femmes qui l'adopte est en constante augmentation.
Totalement hygiénique, hypoallergénique, écologique et économique, de nombreux forums relatent ses biens faits par de nombreuses utilisatrices.

5) Je vais avoir froid…
La sensation de froid ne viendra pas du fait d'être Sans-Culotte et on ne tombe pas plus malade ainsi. On ressent le froid en premier lieu par les extrémités (mains, pieds, nez) puis par le torse. Il vous est sûrement déjà arrivé d'enfiler juste un T-shirt plutôt que juste une culotte pour vous prémunir du froid.
Ce n'est pas un petit bout de tissu en moins qui va accentuer votre frilosité ; vos vêtements seront de meilleurs remparts à cela.

6) Et si il m'arrivait un accident…
C'est bien la dernière chose qui doit vous inquiéter. Pourquoi penser au pire ? Tous les jours de notre vie on prends des risques. Que ce soit quand on se rends au travail, que l'on parte en vacances ou que l'on aille faire es courses. Seulement, on a intégré ce risques dans notre vie de tous les jours à tel point que nous n'y pensons plus. Et bien lorsque l'on vie Sans-Culotte c'est la même chose. On a si bien intégré cette façon de vivre à notre quotidien que nous n'y pensons plus du tout, même en ce qui concerne l'éventualité d'un accident. N'y pensons pas et restons optimiste en l'avenir.
Et puis si ça devait arrivé, ils auraient bien d'autres choses à faire que de se préoccuper de votre nudité locale. En fait, c'est une chose en moins qu'ils auront besoin de découper pour vous prodiguer des soins ; les urgentistes vous en remercieront.
Vous ne serez pas la première Sans-Culotte qu'ils verront et vous ne serez pas la dernière non plus. Dans le milieu médical, c'est un lieu commun les patients Sans-Culotte. Et puis qu'importe, votre vie sociale ne se résume pas à un séjour aux urgences…

Une fois tous ces à priori évacué, et si vous en êtes pas encore convaincu, il ne vous reste plus qu'à vous lancer dans l'aventure. Car rien, n'y personne, ne pourra vous convaincre du bien être de vivre ainsi si ce n'est de l'expérimenté soit même.
Vous verrez, c'est une sensation étrange de liberté et si vous étiez partie dans l'idée de faire juste un essai et qu'après vous reviendriez à vos habitudes, et bien vous constaterez une gêne à porter votre culotte.
Vous n'y croyez pas ? Essayez, et vous constaterez par vous même. Il n'y a qu'à lire les témoignes présent sur le forum.
Toutes celles et ceux qui s'y sont mis ne veulent pour rien au monde revenir en arrière et même, regrette de ne pas avoir découvert ce style de vie plus top.

Le mieux, est de décider du jour au lendemain de ne plus en mettre. En effet, ce style de vie est suffisamment discret pour se le permettre. De plus, il est préférable de le faire sur un minimum de 2 semaines complètes (we et boulot compris) car si vous le faites qu'un jour ou deux (par exemple le we) le contraste ne sera pas assez grand entre votre vie avec puis sans culotte.

Mais si l'idée de vous balader cul-nu du jour au lendemain vous bloc trop, alors allez-y par étape.
1) La première chose à faire est d'abandonner la culotte quand vous êtes chez vous. Donc aussitôt rentrée du boulot débarrassez vous-en et vaquez à vos occupations habituelle. Au début, vous y penserez tout le temps, mais au bout de quelques jours ainsi, vous le ferez tout naturellement et n'y penserez plus.
Le we est particulièrement marquant puisque dés le vendredi soir vous n'aurez pas de culotte, et, si vous restez chez vous, vous n'en remettrez une (en théorie) que le lundi matin. Déjà, dés le lundi vous devriez avoir une sensation de gêne une fois la culotte enfilée (sauf si vous avez décidé de ne pas la remettre).

2) Puis, avec un peu plus d'assurance (au maximum 1 mois), sortez de chez vous en restant ainsi vêtue (ou plus exactement dévêtue…). Allez chercher votre pain, faire des course ou tout simplement vous promener.
Comme déjà dit, vous expérimenterez la sensation que tout le monde sait que vous être nue sous votre vêtement, mais ce n'est qu'une impression.
Comment pourraient ils le savoir ? Ce n'est que l'idée de l'interdit qui vous murmure cette sottise. Restez rationnel et constatez que c'est absolument impossible que d'autres puissent le savoir.
Répétez ces sorties le plus souvent possible afin d'apprivoiser encore un peu plus votre nouveau style de vie afin de passer à la dernière étape.
-Pour les hommes, en ce qui concerne le risque d'érection intempestive, c'est un faux problème. Certes, la nouveau provoque une certaine excitation qui entraîne une réaction physiologique, mais aussi curieux que cela puisse paraître, elle est absolument contrôlable (et si !!!).
Sortez en jeans afin de mieux masquer l'érection et vous verrez qu'au fur et à mesure, vous la sentirez de plus en plus précocement arriver et finirez par apprendre comment la stopper. Par la suite, vous pourrez parfaitement sortir avec des vêtements plus légers sans avoir peur dune érection puisque vous contrôlerez le phénomène.
Cela ne veut pas dire que vous n'aurez plus aucun désire et que votre libido sera à zéro, non. C'est juste que vous aurez appris à mieux contrôler les réactions de votre corps ; ce qui vous sera bien utile lors de vos rapports sexuelles.

3) La dernière étape, si ce n'est pas encore fait, est d'aller au travail ainsi car être Sans-Culotte est un style de vie à part entière et le milieu professionnel n'a pas à l'entraver.
Votre employeur peut vous contraindre à porter tel ou tel vêtement (surtout en ce qui concerne les relations public) mais n'a aucun droit de regard sur ce que vous portez (ou non) dessous.
Certaines femmes portent des bas, d'autres des collants, certaines portent des strings, certaines ont des porte-jarretelles… ceci est du seul droit de la personne et le non port de culotte ne déroge pas à la règle.

Arrivé à ce stade, vous serez une Sans-Culotte et ce, en toutes circonstances. Vous vous serez rendu compte à quel point on se sent bien ainsi et qu'un si petit bout de tissu peu finalement être bien plus contraignant que vous ne le pensiez de prime abord.

Webmaster
Admin


http://sans-contraintes.neuf.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum